Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 17:27

 

Fini de relire les épreuves de Notre-Dame-aux-Ecailles pour la version Folio SF. Je ne sais pas si je peux dire que c’est mon livre préféré, mais c’est clairement celui dans lequel je me reconnais le plus. Trois ans plus tard, il me parle toujours beaucoup plus que Serpentine que je commence à voir vieillir. Certains textes parmi les moins joyeux, comme « Fantômes d’épingles » et « Notre-Dame-aux-Ecailles », prennent des échos troublants par rapport à des choses arrivées depuis. Même « Le Nœud cajun », mon plus vieux texte publié, m’étonne à la relecture : ça reste cliché par certains aspects, mais j’y trouve le rythme beaucoup plus maîtrisé que dans pas mal de textes écrits plus tard. Et en relisant « Mardi Gras » avec en tête certaines réserves que j’ai pu lire sur cette nouvelle, je me suis aperçue que je n’en changerais pas une ligne – le texte est imparfait, mais je crois que ce que je cherchais à faire passer y transparaît.

 

J’ai toujours considéré Serpentine comme le recueil de mes vingt ans et Notre-Dame-aux-Ecailles comme celui de mes trente ans ; à bientôt trente-quatre, je m’y retrouve toujours. Il sortira en janvier, en même temps que les Contes de la fée verte de Poppy Z. Brite. Jolie coïncidence : j’ai écrit « Le Nœud cajun » sous haute influence de ces contes-là, et j’ai beaucoup pensé à elle quand j’ai mis en scène La Nouvelle-Orléans dans « Mardi Gras ». Je l’avais croisée là-bas pendant ce carnaval-là.

 

Je n’ai pas reparlé ici de Gradignan, mais le salon "Lire en poche" a été un excellent moment. Libraires enthousiastes et accueillants, public curieux de découvrir de nouveaux auteurs, visite de chais le samedi soir puis dégustation de vins commentée pendant le repas, bouteille offerte en repartant (plus une tasse à café ornée du logo du salon qui a beaucoup servi depuis, car le café est l’ami de l’auteur comme du traducteur). Sans compter que j’ai eu le plaisir de signer à côté du toujours adorable Pierre Bordage. "Lire en poche" : testé, dégusté, approuvé.

 

Je signalais récemment la parution prochaine de ma nouvelle « Née du givre » dans l’anthologie Le Jardin schizologique aux éditions La Volte ; ce vendredi, je participerai avec d’autres auteurs de l’anthologie à une soirée consacrée aux deux anthologies de La Volte qui sortent ce mois-ci, l’autre étant Ceux qui nous veulent du bien. Ça se passera dans les locaux de la Ligue des Droits de l’Homme, au 138 rue Marcadet, 75018, à partir de 18h30.

 

En attendant, la relecture d’épreuves étant bouclée, il est temps de me replonger dans mes deux traductions en cours. Outre le recueil de Lisa Tuttle, je planche toujours sur le troisième volet de la série Fils-des-Brumes de Brandon Sanderson alors que le deuxième, Le Puits de l’Ascension, sort ces jours-ci – et alors que dans un mois à peine, je croiserai l’auteur des pages que je traduis aux Utopiales de Nantes. Encore un mois qui va filer à toute allure.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mélanie Fazi - dans Livres
commenter cet article

commentaires

johanna 16/11/2010 18:25


D'accord =) C'est trés aimable à vous de répondre à mes questions, je vous remercie. J'ai un ami qui a rédigé un mémoire et qui va être publié, ça s'intitule ( il me semble ) " les excréments du
marquis pendant les 120 jours de sodum ", c'est spécial mais vraiment bien écrit je trouve. Et comme il veut écrire des livres, peut être un jour vous aurez l'occasion de le rencontrer. Merci pour
tout, mais surtout ne changez pas de trop votre style, il est tellement bien ! Au revoir


johanna 16/11/2010 18:12


Merci beaucoup pour ces conseils et pour les auteur(e)s, vous disiez ( si je me souviens bien ) que Stephen King était l'un des auteurs que vous trouviez vraiment excellent, mais que vous n'aviez
pas collaboré avec. Mais peut etre avez vous travaillé avec Amélie Nothomb ? C'est une de mes écrivaines préférées, et je me demandais si vous n'aviez pas partagées quelques idées avec elle ?


Mélanie Fazi 16/11/2010 18:18



Je n'ai jamais eu l'occasion de la rencontrer. En réalité, les auteurs qui vendent beaucoup, comme elle, comme Stephen King ou d'autres, ne sont pas forcément très accessibles et on ne les croise
pas très souvent dans les salons du livre, par exemple (même s'il y a des exceptions).



Johanna 16/11/2010 15:40


Bonjour, j'ai lu serpentine et je ne trouve pas tellement que ce recueil vieillisse. Il a plutot un style adapté aux jeunes de mon age ( 15-16 ans ), en effet vous avez un style particulierement
souple et agréable. J'espere pouvoir vous rencontrer un jour dans un salon de littérature plutot que par webcam avec le reste d'une classe ! Vous aviez énoncé quelques auteur(e)s qui paraissaient
interessant mais je n'ai pas pris le temps de noter leurs noms... Aujourd'hui j'ai la chance de participer à un concours de nouvelles et j'aurais aimé avoir quelques conseils sur la maniere
d'écrire une description sans ennuyer le lecteur.


Mélanie Fazi 16/11/2010 17:22



Bonjour Johanna, et merci ! C'est peut-être plutôt mon regard sur "Serpentine" qui vieillit, j'ai l'impression en le relisant de ne plus tout à fait être la même personne. Mais c'est plutôt une
bonne chose, je crois.


Concernant les auteurs que j'ai cités, de mémoire, il devait y avoir Lisa Tuttle (qui m'a beaucoup influencée et dont je traduis des nouvelles en ce moment), Nancy Huston qui est un de mes
auteurs préférés, et aussi Graham Joyce dont j'ai adoré traduire les romans, notamment "Lignes de vie" qui est une merveille.


Et pour les descriptions, le premier conseil qui me vienne, c'est de bien réfléchir aux détails : plutôt que d'essayer de faire des descriptions très longues, se consacrer sur quelques petits
détails qui vont marquer le lecteur. Soit une bizarrerie ou une particularité, soit un détail qui sera très parlant -- par exemple dans "Nous reprendre à la route", je parlais de machines à café
parce que c'est une des choses que j'associe aux aires d'autoroute, et j'imagine que c'est le cas pour tout le monde, donc on visualise tout de suite le décor qui va avec. Et ensuite je
parle de ces passants au comportement un peu étrange, ce qui distingue cette aire d'autoroute-là de toutes les autres.


Encore merci, et n'hésitez pas si vous avez d'autres questions !



laurent 22/10/2010 18:52


Excusez mon indiscrétion, mais je découvre depuis peu, avec fascination et admiration votre style d'écriture, grâce à la lecture de Serpentine. Irez-vous un jour au festival du livre à Fuveau, prés
d'aix en provence, pour y faire découvrir votre fantastique littérature ?.


Mélanie Fazi 22/10/2010 18:58



Bonjour Laurent, merci beaucoup pour votre message. Je ne connais pas encore ce salon, mais j'y viendrai avec plaisir si j'y suis invitée un jour.



charlotte 13/10/2010 11:25


Je garde un excellent souvenir de Notre-Dame-Aux-Ecailles, je crois que c'est de tout ce que j'ai lu de toi ce recueil qui reste mon préféré.


Profil

  • Mélanie Fazi

Prochaines dédicaces

25 et 26/10 : Festival Scorfel, Lannion

Recherche

Archives